Article mis en avant

Dernier message, en guise de conclusion…

Je tiens tout d’abord, au nom de l’équipe « Meulan-Demain », à remercier très sincèrement les 1 328 électrices et électeurs qui nous ont renouvelé leur confiance. Cela n’a pas été suffisant et Cécile Zammit-Popescu va devenir demain maire de Meulan. Dès l’annonce des résultats, dimanche soir, je lui ai souhaité bonne chance.

En ce qui me concerne, j’ai décidé de quitter la vie publique après vingt-cinq années passées auprès de vous, dont vingt ans comme premier magistrat. Je ne veux pas analyser ici les causes de l’échec, d’autres le feront le temps venu. Je pars donc avec le sentiment du devoir accompli. Avec le recul, lorsque les passions seront retombées, chacun jugera des transformations qu’a connues notre ville pendant cette période. Les Meulanais m’ont beaucoup apporté au cours de ces années, j’espère leur avoir un peu rendu.

Si je suis triste de ne pas avoir conduit à la victoire une équipe renouvelée, dynamique et solide. C’est aujourd’hui à Cirila Jond-Nécand, qui a été ma première adjointe pendant treize ans, qu’il revient de l’animer et de présider en conséquence le groupe d’opposition où siégeront 6 membres de notre liste. Il ne s’agira pas d’une opposition systématique mais d’une opposition certes ferme mais responsable et constructive, attentive aussi à la réalisation des promesses faites pendant la campagne électorale.

L’équipe de Meulan-Demain, appuyée par tous ceux qui l’ont soutenue, n’entend pas disparaître. Elle compte bien participer activement à la vie de la ville. Nous continuerons à alimenter régulièrement notre site et nous pourrons toujours dialoguer avec vous à travers facebook

Oui, la vie continue.

Guy Poirier

Notre projet pour la ville

programmeDans une conjoncture où les dotations d’État envers les communes diminuent
– et continueront de diminuer – et où, simultanément, le département et la région se désengagent financièrement par rapport aux projets municipaux, il serait irresponsable, voire malhonnête, de laisser croire qu’il sera possible -durant la période à venir- de multiplier des actions et réalisations.

Seule une parfaite connaissance de la commune, des attentes réelles et prioritaires de la population et une véritable maîtrise de l’outil budgétaire permettront de cibler les actions utiles et de répondre ainsi, suivant un calendrier réaliste, aux améliorations souhaitées par chacun.

Notre ambition est donc d’agir essentiellement dans trois directions :

une ville encore plus sûre,
une ville toujours plus dynamique,
une ville résolument solidaire.

Cécile Zammit-Popescu élue maire de Meulan

La salle du Conseil est archi comble, il y a des gens debout, les deux camps semblent avoir mobilisé leurs troupes quand Guy Poirier, en tant que maire sortant, installe à 11 heures précises le nouveau conseil municipal. Avant de laisser la présidence à Jean-Pierre Couffin, le doyen d’âge, il confirme sa démission qui prendra effet après l’élection du maire et des adjoints. Il tient à prononcer quelques mots en signe d’adieu.

IMG_0673
Il rappelle que son action a été inspirée par des valeurs : responsabilité et démocratie, humanisme et solidarité et jamais, exemples à l’appui, par un esprit partisan. Il souhaite bonne chance à la future maire et cède la présidence à JP Couffin qui organise le scrutin. Cécile Zammit-Popescu est élue avec 22 voix et 6 bulletins blancs, tous les conseillers se lèvent pour applaudir. Vient ensuite l’élection des adjoints.

Cécile Zammit-Popescu prend la parole pour rappeler encore une fois qu’elle a passé son enfance à Meulan et, quand elle sortait de chez elle, elle voyait la mairie. Elle remercie papa, maman et tata et contre toute évidence estime que ces élections n’avaient qu’un caractère local. Discours politique fermé dans lequel elle ne dit pas un seul mot de son prédécesseur, contrairement à tous les usages républicains.

C’est autour de Cirila Jond-Nécand d’intervenir, nouvelle chef de file de l’opposition elle rappelle que le groupe se situera dans une attitude de fermeté, qu’il veillera à rappeler les promesses de la campagne électorale mais qu’il n’hésitera pas à approuver des propositions qui vont dans l’intérêt général.

Message de Guy Poirier, avant le second tour des élections municipales.

Madame, Monsieur,

IMG_4769Il y a déjà vingt ans, les plus anciens d’entre vous me faisaient l’honneur de m’élire premier magistrat dans des conditions particulièrement difficiles : la ville avait été mise sous tutelle et la population avait dû subir 35% d’augmentation d’impôts.

Cette confiance a été renouvelée à trois reprises. Avec des équipes successives je me suis efforcé de gérer la ville avec sérieux. Le bilan est d’importance : des îlots insalubres éradiqués (la cité des Aulnes, la friche Lefébure, le quai de l’Arquebuse…), des km de voirie refaits (dont tous les trottoirs du Paradis), le patrimoine de la ville enrichi pour de meilleurs services (école maternelle du Paradis, gymnase, piscine intercommunale, domaine Berson avec sa bibliothèque et ses jardins, maison des jeunes et des associations, maison intercommunale de la petite enfance… et tant d’autres choses). Parallèlement nous nous sommes efforcés d’animer la ville (Festival des fromages, Fête de la musique, Festival Plein Feu, Fête du Printemps…) au milieu de tant d’autres activités.

Ce ne sont que quelques réalisations entre de multiples interventions pour améliorer le quotidien de chacun. Tout cela a été fait sans augmenter les impôts alors que les ressources de la commune sont modestes : faute de place, la ville manque cruellement d’entreprises.

Pendant ce temps aussi nous défendions avec conviction la place de Meulan dans son territoire en créant la première communauté de communes dont mes collègues, unanimes, me portaient à la présidence.

Bien sûr Meulan a changé, nous avons eu à faire face à la concurrence des grandes surfaces qui ont fragilisé le commerce de proximité, des populations nouvelles imposées par le contingent préfectoral ont modifié les équilibres sociologiques notamment dans le quartier du Paradis. De plus, nous avons connu, comme partout, des problèmes d’insécurité…

Face à toutes ces questions, nous ne sommes pas restés inactifs : nous avons obtenu tardivement, c’est vrai, que les services préfectoraux nous cèdent leur contingent pour la répartition des logements sociaux, nous avons mis en place un système de vidéo-protection qu’il faudra renforcer, nos interventions multiples pour sauver les commerces finiront bien par porter leurs fruits.

C’est dans ce contexte où, dans l’intérêt général, nous avions besoin de tout le monde, que Mme Zammit-Popescu a préféré démissionner de son poste de conseillère municipale, seulement au bout d’un an.

Et maintenant ? Un choix capital vous est offert : écouter ceux qui vous promettent demain de « raser gratis » et vous font des propositions

Lire la suite

Un nouveau stade, une résidence étudiante, un commerce dynamisé, une ville vivante…

P1130092_crÇa marche en boucle. Si le stade n’est plus inondé, les terrains alentours ne le seront plus. Les promoteurs pourront y envisager des constructions. S’il y a des nouvelles constructions, des nouveaux habitants arriveront à Meulan…..

C’est programmé. Les travaux de rénovation du stade doivent commencer en avril prochain et s’achever en avril-mai 2016. Cet investissement (assuré et maîtrisé) se justifie pour de multiples raisons, chaque commune de notre dimension qui se respecte se doit d’avoir un stade, outre le football, il est prévu d’y pratiquer l’athlétisme et d’y organiser d’autres manifestations, pourquoi pas des rencontres de pétanque, de tir à l’arc, des rassemblements de jeunes…
Un petit ensemble sera construit juste à côté pour y accueillir une centaine d’étudiants.

Des étudiants dans la ville, cela veut dire du monde dans les rues et du monde chez les commerçants. Cela veut dire aussi des spectateurs supplémentaires au festival Plein Feu, à la Fête de la musique…
Mme Zammit-Popescu veut abandonner ce projet si elle est élue. Elle préfère enterrer les réseaux ou aménager les bords de Seine. Tant pis pour les sportifs, les jeunes, les commerçants !
Deux conceptions s’affrontent : ceux qui se contentent d’admirer leur ville et ceux qui veulent aussi la faire bouger.

Avec Mme Zammit, la rentrée scolaire sera dure.

Elle l’a annoncé en réunion publique : il y aura beaucoup moins d’aides de la municipalité pour la Caisse des écoles envers les classes maternelles et élémentaires, En conséquence, toutes ses activités seront beaucoup plus coûteuses pour les familles

400_F_16062801_u8QPDwRrcJbEwYggELfa6ZQyu4oBMzw6
Quant aux rythmes scolaires avec les animations qui en découlent, elles devraient être payantes alors que Guy Poirier et l’équipe de Meulan-Demain s’engagent à leur gratuité.
C’est une simple question de justice.

Dernière étape avant la victoire…

La première étape a été franchie : nous sommes arrivés en tête au premier tour. Mais il faut continuer sur cette lancée : mobiliser ceux qui se sont abstenus, convaincre l’ami, le parent, le voisin, aller à la rencontre des jeunes et des anciens, des responsables associatifs, des acteurs de la ville et des anonymes.

listeL’enjeu est d’importance : gérer une ville pendant six années pendant lesquelles des décisions importantes seront à prendre, concernant notamment l’avenir de Meulan dans cette future grande métropole à créer, la vidéo-protection, la rénovation du stade, la construction de logements étudiants et d’une résidence pour personnes âgées, la modernisation de l’éclairage public…
Je compte sur vous. Toute l’équipe de Meulan-Demain compte sur vous !

Guy Poirier en tête à Meulan !

Merci à tous de vous être mobilisés ! On continue sur cette lancée au second tour !

Résultats 1er tour des élections municipales

Inscrits : 5556
Votants : 2976
Nuls : 81
Exprimés : 2895

municipales-2014

Meulan Demain : 1176
Agir pour Meulan-en-Yvelines : 1138
Meulan Bleu Marine : 581

Quel est le coût de la campagne et comment a-t-elle été financée ?

Nous avons toujours joué la transparence, il n’y a pas de question tabou.

urne-financement-300x200Le coût de notre campagne s’élève à environ 18 000 euros. Si nous atteignons les 5 %, ce qu’on est en droit d’espérer, en toute objectivité, nous allons bénéficier d’un remboursement correspondant au prix des documents officiels : profession de foi, bulletins de vote, affiches, cela ne dépasse pas environ 1 500 euros, c’est très peu, le reste est à notre charge.
On a bien reçu quelques dons mais c’est très faible.

Pour faire face à ces dépenses, nous avons mis depuis toujours un système simple : le maire, les adjoints et certains conseillers municipaux perçoivent des indemnités comme c’est la loi, chaque mois pendant toute la durée du mandat, ils versent une petite quote-part à l’association Meulan-Demain, et même ceux qui ne se représentent pas vont alimenter la campagne actuelle.

Ce système est simple et efficace. Il repose sur un esprit de solidarité qui a toujours prévalu dans les équipes successives qui ont porté nos couleurs. Bien entendu nous ne recevons aucune aide d’une formation politique quelle qu’elle soit.
Il va de soi que nos comptes de campagne peuvent être vérifiés par tout citoyen qui le souhaite. Alors chiche ?

Il y aura bien une liste FN conduite par Emmanuel Norbert-Couade

La rumeur a couru hier, la liste « Rassemblement bleu marine » du Front national aurait été invalidée. Il s’agit d’une rumeur sans aucun fondement. La liste a été officialisée par la commission de propagande qui s’est tenue le 13 mars. Aucune instance ne peut revenir sur cette décision.

images (16)Mais qui est Emmanuel Norbert-Couade ?

Bien que jeune, c’est déjà un routier de la politique puisqu’il a déjà été candidat aux élections législatives en 2007 dans la 12e circonscription des Yvelines (Poissy / Plaisir), il réalisait le score confidentiel de 0,51 %, plus chanceux l’année suivante où, aux élections cantonales de Mantes-la-Jolie, il atteignait 4,79%. Il portait alors les couleurs du MNR, dont il était un des dirigeants dans les Yvelines. Lire la suite

Combien d’associations ? En quoi la ville les aide-t-elles ?

Meulan soutient les associations et contribue au dynamisme de la ville.
Il y a environ 60 associations qui reçoivent une aide de la ville dans les domaines sportif, culturel, caritatif…

IMG_0883

En 2013, elles ont bénéficié d’une subvention globale de 160 000 euros qui est répartie en fonction de critères précis: nombre d’adhérents (il est tenu compte de celui des Meulanais), activités… Une commission veille au bon équilibre dans la répartition des fonds distribués.

 
Mais l’aide est aussi, et surtout, matérielle telle la mise à disposition et l’entretien de salles et d’équipements.
Outre les structures sportives : le stade, le gymnase, les courts de tennis, le boulodrome, le terrain de tir à l’arc, l’espace pour l’aviron, sans compter l’utilisation de la piscine intercommunale et du gymnase Michel-Jazy, Meulan Lire la suite

Navette municipale gratuite

Navette1C’est ce que propose Mme Zammit-Popescu pour relier le Paradis au centre-ville, c’est sympa et généreux. A-t-elle imaginé le coût d’une telle mesure ?

 

Nous, nous préférons mettre en place avec la communauté d’agglomération un système de transports à la demande, comme cela se fait dans de nombreuses villes.

Au fait sait-elle que les transports sont maintenant du domaine intercommunal ?

Vous avez dit transparence ?

Les candidats de la liste APMY, conduite par Mme Zammit-Popescu, disent vouloir réaliser, s’ils sont élus, un audit des finances de la ville. Curieux, outre le coût d’une telle opération, on n’en voit guère l’utilité.

transparence-peinture-a-l-essuye
Tous les ans en effet le conseil municipal adopte le compte administratif constitué d’un ensemble documents permettant de vérifier que le budget a bien été exécuté tel que voté. Ce compte administratif est à rapprocher du compte de gestion établi par le représentant du Trésor public chargé de payer les factures et d’encaisser les recettes.
Les trois comptes (budget, compte administratif et compte de gestion) doivent être identiques au centime d’euro près.

 

Si l’opposition s’est souvent abstenue sur le compte administratif, en cohérence avec son vote sur le budget, jamais elle n’a émis la moindre réserve quant à la véracité des données présentées.

Par ailleurs, on peut consulter aussi le grand livre, document où sont enregistrés les titres de recettes et les bons de commande correspondant aux dépenses.
Enfin, le maire est obligé de fournir aux élus tout ce qui a trait à la vie de la ville : l’état du personnel et du patrimoine, dans les moindres détails avec les amortissements, le poids de la dette, les annuités d’emprunt, les organismes prêteurs, les taux et la durée…
Il va de soi que tout citoyen peut demander à vérifier tous ces documents, ainsi que le stipule la loi 78-753 du 17 juillet 1978.

Il est surprenant qu’aucun membre de l’équipe de Mme Zammit-Popescu ne se soit présenté en mairie afin d’examiner les dits documents. Ils auraient pu les analyser à loisir et faire ainsi l’économie d’une étude, à moins qu’on ne veuille jeter on ne sait quelle suspicion…

Tenue camouflée recommandée !

Il y a quatre candidats sur la liste du Front national baptisée « Rassemblement bleu marine » qui s’étaient déjà présentés aux élections, soit sur la liste de Francine Raymond en 2001, soit sur celle d’Arnaud Richard en 2008 ; quant à Mario Rivas Espejo, il a participé activement à la campagne de François Hollande.

 

fn1Il y a mieux. Comme la loi le permet, une femme peut se présenter sous son nom de jeune fille et comme chacun, homme ou femme, utiliser son deuxième ou troisième prénom.

Ainsi personne ne peut s’apercevoir que celle qui se présente sous le nom de Virginie Hardel est en réalité Sabrina Norbert-Couade, l’épouse de la tête de liste. Mais qui est donc Claudinette Menon ? Allez savoir ! C’est certainement une manière de cacher que cette liste comporte quatre couples dont le père, la mère et la fille.

Pour une formation qui revendique haut et fort la transparence, c’est vraiment un comble…

Brève de campagne : elle a dit « non ».

L’attribution des 20 % des logements sociaux qui est dévolue à la municipalité relève d’une commission.

IMG_0980

 

Dans un esprit d’ouverture, le maire a proposé que cette commission soit présidée par un membre de l’opposition, c’est Mme Zammit-Popescu, qui, à l’époque, au nom de ladite opposition, a refusé l’offre…

Oui, nous rénoverons bien le stade

C’est devenu un sujet de polémique, la réfection du stade devrait être abandonnée, car elle coûterait trop cher. Les candidats de la liste de Mme Zammit-Popescu préfèrent enterrer les réseaux ou aménager les bords de Seine. Tant pis pour les sportifs ou les jeunes ! C’est vrai que ce sont de tels choix qui nous différencient.

images

Nous répétons à l’envie que le coût est parfaitement calculé et maîtrisé : 1 050 000 euros à la charge de la ville sur 3 exercices budgétaires, soit 350 000 euros par an.

 
Cet investissement se justifie pour de multiples raisons, chaque commune de notre dimension qui se respecte se doit d’avoir un stade, outre le football, il est prévu d’y pratiquer l’athlétisme et d’y organiser d’autres manifestations, pourquoi pas des rencontres de pétanque, des rassemblements de jeunes

De plus, il est aussi prévu de construire juste à côté un petit ensemble pour y accueillir une centaine d’étudiants. Quel promoteur se risquerait à construire dans le cadre actuel ?

Il s’agit enfin, grâce à des techniques nouvelle de mettre définitivement ce terrain à l’abri des immersions hivernales et des effets d’éventuelles sécheresses de manière à ce que dans quelques années nous ne trouvions pas face à de nouveaux problèmes.

Mais ceux qui nous reprochent de mettre en œuvre ce projet ce sont les mêmes qui nous reprochaient il y a quelques années d’investir sur le domaine de Berson. Quitte à reconnaître aujourd’hui du bout des lèvres que c’est une réussite.

Brève de campagne : réfléchir à un vrai projet de territoire ?

Pendant près de trois ans, les élus de 17 communes qui composent actuellement la communauté d’agglomération ont multiplié les réunions, consulté les experts, dégagé des priorités à mettre en œuvre, décidé des compétences à transférer, tout ce travail étant soumis à l’approbation des conseils municipaux, et voilà que Mme Zammit-Popescu nous dit que « il faut réfléchir à un vrai projet de territoire ».

carte-Seine-et-Vexin17-petite-1

 

C’est ce qui s’appelle être à contretemps et heureusement que nous ne l’avons pas attendue !

Guy Poirier vous explique sa conception de l’intercommunalité

Communauté de communes… Communauté d’agglomération avec pour but : « Défendre les intérêts de notre ville »

Question : Jusqu’en 2007, la commune était indépendante ; à cette date nous sommes entrés en communauté de communes ; nous voici depuis janvier 2014 en communauté d’agglomération. Était-on obligé d’adhérer à ces types de structures ? Quelle sera la prochaine étape ? Une agglomération à plus de 200 000 habitants ?

Guy Poirier : « Au départ, une donnée incontestable : notre commune est exiguë (moins de 345 ha). Son territoire a – suite à la construction de Meulan Paradis en 1970 – totalement été dédié à l’habitat. Aucune zone à cette époque n’a été réservée pour des activités artisanales ou industrielles. Résultat, à l’exception de contributeurs tels les commerces et les services, aucune nouvelle ressource professionnelle ne pouvait être attendue.
Sauf, à s’appuyer sur une imposition des particuliers de plus en plus lourde, l’avenir de Meulan et la préservation de la qualité de vie de ses habitants ne pouvaient passer que par l’intercommunalité.
C’est sur ce principe que nous avons fait naître la Communauté de communes « Vexin Seine . »

Q : Pouvez-vous déjà nous dire ce qu’a pu nous apporter cette communauté de communes ?

IMG_0955GP : « Déjà, et c’est primordial, durant ces six années les élus des 8 communes qui composaient cette communauté, ont appris à travailler ensemble, appris à raisonner et à agir dans l’intérêt partagé des habitants de ce territoire. C’est, par exemple dans cet esprit, qu’ont pu être réalisées des maisons de la petite enfance telles celles de Vaux, de Meulan et demain de Juziers.
Aurions-nous pu à Meulan, nous offrir une crèche de 56 lits ?
Aurions-nous eu les capacités financières pour un tel investissement et surtout pour faire face à ses charges de fonctionnement ? Certes, non. »

Q : En résumé, la communauté de communes, c’était bien. Alors pourquoi être allé maintenant vers une communauté d’agglomération ?

GP : « Oui, c’était bien, mais trop restreint.
En effet, associés avec 7 communes, toutes incorporées au Parc régional du Vexin, les capacités de développement économique Lire la suite

Brève de campagne : comprenne qui pourra…

les_mureaux-pont01Mme Zammit-Popescu propose de « travailler sur l’amélioration de nos déplacements entre les deux rives de la Seine, s’agissant du trafic routier et des difficultés engendrées par le blocage du dossier de l’A104 et s’agissant des liaisons douces avec l’arrivée d’Éole ».

Si vous avez compris quelque chose, dites-le nous !

Réunion publique au centre-ville

Avant-dernière réunion publique avant le scrutin, hier au soir, vendredi 14 mars, Salle du tribunal à la mairie au centre-ville.

unnamed

 

Parmi les sujets abordés : la réfection du stade aux Aulnes dont les travaux devraient commencer dès avril prochain.

Rappel : dernière réunion publique avant le 1er tour des élections municipales : mardi 18 mars à 20h 30, Maison de quartier des Annonciades.

Meulan, une ville très animée.

Une animation culturelle dense et variée.

IMG_0810
Manifestement Arnaud Richard connaissait peu la ville quand en 2008, il avait fait campagne sur le thème : « Meulan, la belle endormie… »
Sous l’impulsion de ses 60 associations, il n’y a guère de semaines sans qu’il ne se passe un événement sportif, festif ou récréatif.

La municipalité, quant à elle, par le biais du Comité d’animation, participe activement à la vie de la ville : Brocantes du Paradis et du Fort, Fête de la musique, Feu d’artifice et Bal du 14-Juillet où se presse toujours une foule nombreuse et bon enfant, Forum des associations, Festival du fromage, Fête de Noël avec les illuminations, la crèche et de multiples activités, dont l’Arbre de Noël. N’oublions pas non plus les cérémonies patriotiques comme celles du 8-Mai et du 11-Novembre, suivie par son banquet traditionnel.
Récemment, la Fête du printemps organisée conjointement avec l’Union du commerce concourt aussi à l’animation du centre-ville, et Plein Feu qui se déroule depuis trois ans à la Pentecôte, avec la participation de nombre d’associations, offre des spectacles de grande qualité. N’oublions pas non plus le Bal costumé des enfants organisé au printemps par la Caisse des écoles. Enfin, début juillet, pour la première fois, se tenait un banquet avec les résidents du Paradis. Ambiance conviviale. A renouveler.
L’an dernier sous l’égide du Comité de jumelage, nous avons enrichi nos échanges avec nos partenaires européens : Kilsyth, en Ecosse, Taufkirchen, en Bavière et maintenant Arraialos Lire la suite